Espace d’échanges du site IDRES sur la systémique

Approche expérientielle

Whitaker Carl et Satir Virginia

samedi 9 août 2008 par Di Martino Isabelle

2.8.

Approche expérientielle

 [1]

 [2]

L’approche familiale expérientielle est controversée non pas en tant qu’aide utile et efficace pour les familles, mais en tant que courant de pensée autonome reposant sur une théorie avérée, assise et transmissible. Il s’agit en effet d’une approche empirique.
Ses deux grands leaders ont d’ailleurs toujours entretenus des rapports particuliers avec les théories : Carl Whitaker se déclarait « a-théorique » et ne souhaitait pas fonder une nouvelle école de psychothérapie et Virginia Satir, malgré tous ses efforts de conceptualisation, était avant tout un thérapeute de terrain.

Caractéristiques essentielles de l’approche familiale expérientielle

• L’importance de l’expérience vécue et de la spontanéité est au centre de la pensée expérientielle, d’où son nom . Ce que vit le thérapeute avec la famille a autant d’importance que ce que vit la famille. Le vécu du thérapeute servira de boussole à la thérapie. C’est ensemble qu’ils feront le voyage, dans un partage de tranches de vie où les intimités psychiques de chacun seront parfois mises à nu.

• Seule l’expérience du présent permet d’aborder le passé. C’est l’expérience subjective de l’ici et maintenant qui fonde, par les mécanismes de transfert et de contre-transfert, la dynamique thérapeutique.

• La compréhension intellectuelle d’un phénomène est beaucoup moins importante que l’affectivité qui lui est liée. Le moteur de la thérapie est d’ordre inconscient et émotionnel (et non d’ordre conscient et cognitif), d’où également l’expression de thérapie symbolique-expérientielle. L’accès aux processus primaires (inconscients) est recherché.

• L’implication personnelle du thérapeute est intense. Son engagement est total. Son authenticité est maximale, avec toutefois le garde-fou éthique qui s’impose. La pratique de la cothérapie est indispensable. C’est cette disponibilité d’écoute et d’action maximale des soignants pour les soignés qui autorise le thérapeute a tenir des propos extrêmement provocateurs et parfois agressif envers son patient.

• L’intuition joue un grand rôle mais n’est pas toute-puissante. Le thérapeute doit apprendre à s’en méfier, pour mieux l’assujettir à sa créativité personnelle.

• Le travail sur le symbolisme est tout aussi essentiel que l’imaginaire, car c’est le symbolisme qui modèle l’identité. La référence à Jung est d’ailleurs toujours latente. La thérapie conduira la famille à vivre d’autres expériences pour modifier les symboles qui la font souffrir.

• Le thérapeute n’est qu’un catalyseur des compétences de la famille. C’est la famille qui est en fin de compte responsable de ses propres processus de changement.

Pour en savoir plus :
• Panorama des thérapies familiales (M. Elkaïm, 1995).
• Dans les dédales des thérapies familiales (Meynckens-Fourez M., Henriquet-Duhamel M.-C., 2005)

[1Tiré de Les thérapies familiales systémiques (Albernhe K. et Albernhe T., 2000)

[2L’expression de thérapie expérientielle est de Carl A. Whitaker et de Thomas P. Malone (The Roots of Psychotherapy, The Blakiston Company Ed., NY, 1953). Elle rend compte de leur conception phénoménologique existentielle du développement humain : seule l’expérience personnelle, intransmissible, permet d’apprendre véritablement.


enregistrer pdf
Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 3834 / 937876

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site SAVOIR THÉORIQUE  Suivre la vie du site Documents pédagogiques : conférences,videos,notes de (...)  Suivre la vie du site Notes prises lors de cours : échanges à partir (...)   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License