Espace d’échanges du site IDRES sur la systémique

Le triangle et son intérêt pour l’individu

mercredi 21 juin 2006 par DIFFERDANGE

La triangulation, ou l’art de dépasser les conflits du couple en y introduisant un tiers.

Dans la structure du système familial, il arrive que certaines relations dyadiques posent problème ou soient conflictuelles. Inclure une troisième personne dans le conflit peut permettre de rétablir un équilibre sans devoir résoudre le conflit.

BOWEN :

Il a parlé de « triade interdépendante » (intimité collante existant entre père, mère et un enfant schizophrène), avant de parler de « triade » puis de « triangle ».

Le triangle

  • C’est un mode naturel d’être pour les gens (et non un échec de la relation entre deux personnes) ;
  • Configuration émotive de trois personnes ;
  • Elément de base de tout système émotif ;
  • Le plus petit des systèmes de relation stable.

Le triangle est plus stable et plus souple qu’un couple, au niveau du fonctionnement, ce qui lui permet, entre autres, de mieux tolérer et affronter l’angoisse qu’un couple.

ERICKSON :

Pour lui, la « triangulation » a lieu lorsqu’un des parents se ligue avec un enfant contre l’autre parent, le but étant, pour chacun des parents, de protéger l’enfant. Cependant, la triangulation offre aussi à l’enfant la possibilité de dresser ses parents l’un contre l’autre. Parfois, la triangulation apparaît plus tard, par exemple lorsque les parents doivent « se sevrer » de leurs enfants.
Il arrive parfois qu’on voit apparaître une maladie grave (ex : schizophrénie) à une période tardive de l’adolescence, moyen pour la famille de résoudre ce problème, car cela va reporter le départ de l’enfant.
La triangulation explique alors souvent, soit la chronicité de la maladie, soit le nombre fréquent de rechutes.

MINUCHIN :

Il parle des notions de « sous-systèmes » (ex : sous-système conjugal, parental, fraternel) et de « frontière » (ensemble de règles définissant qui participe au sous-système et comment).
Minuchin utilise le terme de « triade » quand les membres d’un sous-système utilisent toujours le même membre d’un autre sous-système pour diffuser ses conflits.
Ex : parents utilisant un enfant pour dévier les conflits conjugaux.

Minuchin parle de trois formes possibles que peut prendre la triangulation :

  • Chaque parent demande que l’enfant prenne son parti contre l’autre parent ;
  • Un des parents se joint à l’enfant dans une coalition inter-génération, rigidement fermée contre l’autre parent. On parlera ici de « coalition stable » ;
  • Focalisation des deux conjoints sur les troubles de comportement de l’enfant, leur permettant ainsi de noyer les problèmes conjugaux dans les problèmes parentaux, donnant ainsi l’impression d’un état d’harmonie au niveau du couple. On parlera ici de « déviation ».

REM : le thérapeute peut également se trouver dans une triangulation, entre autres, dans les thérapies de couple, où il sera utilisé comme juge ou témoin par l’un des membres, contre l’autre, et réciproquement.


enregistrer pdf
Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 5922 / 1004184

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site SAVOIR THÉORIQUE  Suivre la vie du site Échanges à partir de livres et des notes de lecture  Suivre la vie du site Échanges à partir des notes de lecture   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License