Espace d’échanges du site IDRES sur la systémique

La chasse au blâme est ouverte toute l’année !

mardi 18 décembre 2007 par Lievens Jean-Bernard

Je me suis servis des références données par Guy Ausloos lors de sa conférence pour enrichir ma réflexion de début de formation. Réflexion en rapport direct avec mes préoccupations sur nos relations professionnelles.

Conférence de Guy AUSLOOS.
La compétence des intervenants dans les institutions.

La chasse au blâme est ouverte toute l’année !

Parmis les différents concepts abordés par Guy Ausloos, celui qui retient le plus mon attention est celui de la bienveillance, de la pensée constructive.

Que ce soit dans mes relations professionnelles mais aussi dans toutes celles que j’entretiens avec mon entourage. C’est tellement plus agréable de se concentrer sur le verre à moitié plein. Cela demande un apprentissage et une attention particulière car il ne m’est pas aisé de rompre avec la tradition.

Savoir se concentrer sur les ressources et non sur les échecs.

Lorsque j’essaye de transposer cette pensée en équipe, on me traite bien souvent d’idéaliste, que ces termes de bienveillance sont en accord avec la théorie mais qu’ils sont difficilement transposable dans le monde « réel ». Il est clair qu’il s’agit d’être convaincu, tant les résistances au changement sont grandes.

Quand j’explique à ma collègue que je souhaiterais que nos relations( professionnelles) aillent dans ce sens, elle m’affirme que pour elle rien ne doit changer, qu’entre nous au moins les choses sont claires et qu’on se parle sans détours. Il est vrai que cette version me convenait mais que certaines confrontations deviennent vite trop violentes et qu’elles pourraient êtres évitées en se concentrant sur le verre plein, en tournant ses phrases de telle manière que la valorisation en soit le pilier. Trop souvent, nous rentrons en conflit car nous nous bornons à notre version sans plus entendre ce que l’autre à a dire, en argumentant chacun pour sa version ; bref en rentrant dans un conflit symétrique.

Dans ces trop nombreuses relations où c’est l’escalade qui prend le dessus, je sors très énervé, frustré de n’avoir pas été entendu ni compris. La conversation se bloque, chacun expose ses arguments avec plus ou moins de vérité mais la relation est rompue, personne n’entends plus l’autre.

Les finalités et valeurs sont propres à chaque personne. Sexe, âge, éducation, études et formations donnent des courants et des voies de travail individuels. Même si nous nous retrouvons assez bien autour de finalités et valeurs clefs, il est évident que beaucoup d’éléments sont différents. La façon d’aborder une situation change d’une personne à l’autre, mais aussi en fonction des évènements qui ponctuent nos vies privées et professionnelles. Mes réactions seront différentes d’une semaine à l’autre. Je serai plus ou moins permissif par rapport au règlement, aux consommations… Garder mon objectivité ! Face à des personnes sans dénaturer les rapports humains.

La première personne à changer est soi-même. Étant donné que c’est moi qui souhaite le changement, c’est moi que la situation dérange, c’est à moi de faire l’effort du changement. C’est moi qui doit produire cette première attitude bienveillante. Reste à voir si celle-ci fera boule de neige et amènera un peu plus de quiétude dans mes relations. Je reste convaincu malgré les résistances que cette attitude sera rapidement positive. Ce n’est pas la première fois que j’essaye ce concept dans mon travail. Précédemment les résistances de mes collègues et mes habitudes de travail me faisaient rapidement oublier cette voie. Les situations tendues que je rencontre quotidiennement sont déchargées d’une façon ou d’une autre. Il arrive fréquemment que ce soit un collègue qui fasse les frais de ces déchargements de tensions.

De toute façon, l’échec n’existe pas, il n’y a que des résultats et des nouvelles informations.

L’attitude bienveillante.

Lors de la rédaction de ces pensées de la semaine, un entretien avec une de nos personnes hébergées m’a fait réfléchir sur ce concept de bienveillance. Depuis quelques années, nous réfléchissons sur la façon dont nous devons aborder l’accueil dans notre institution . L’accueil est les premiers instants de la relation que nous avons avec les nouveaux arrivant. On dit souvent que dans une relation, quelle qu’elle soit, ce sont les premiers instants qui vont déterminer une grande partie de la suite de la relation. Or, comme déjà dit plus tôt, notre attitude, mon ressentis est très différent d’un jour à l’autre, d’un moment à l’autre.

Cette notion me parraît tellement importante, que je pense me concentrer uniquement sur elle cette année. Comment aborder la relation d’aide, dans une situation d’accueil pour des personnes qui vivent une situation d’exclusion extrême, où la solitude roue un rôle important dans leur souffrance.

La personne hébergée avec qui je m’entretenais cette semaine, m’a interloqué en parlant d’un de mes jeunes collègues qui lors d’une conversation avait été dérangé par son attitude « jugeante ». Ce collègue pensait être dans la dérision, dans la métaphore comique par rapport à sa situation. Jusque là je pensais, et nous pensions souvent en équipe, que rire un peu avec les personnes pouvait être bénéfique pour eux, c’était une façon de changer l’éclairage de place face à leur situation. Il semble que dans ce cas ci en tout cas, la souffrance de la personne était trop grande pour pouvoir rire. Il est probable que c’est souvent le cas, il est aussi probable que cette personne hébergée voulait attirer notre attention sur notre attitude face à la souffrance, et m’a amené la réflexion en parlant d’un autre. Et comme dans mon métier on est parfois face à des personnes pour qui le langage se parle avec les poings( c’est la personne qui me le dit)…

Ça illustre bien la relation systémique que nous entretenons. Nous sommes en tant que travailleur social bien intégré dans la relation, nous ne sommes plus extérieur à cette relation dès les premiers instants. Importance de ces premiers instants, de la bienveillance, que la personne se sente accueillie.


enregistrer pdf
Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 168 / 972197

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site SAVOIR THÉORIQUE  Suivre la vie du site Documents pédagogiques : conférences,videos,notes de (...)  Suivre la vie du site Notes prises lors de cours : échanges à partir (...)  Suivre la vie du site CFTF 2ème année B (Réservé au CFTF)   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License