Espace d’échanges du site IDRES sur la systémique
Incitations à la lecture de

La psychothérapie du lien couple, famille, institution » de Eric Trappeniers et Alain Boyer (2005)

Par Marc Mélen Docteur en psychologie

vendredi 3 mars 2006 par Melen Marc

« La psychothérapie du lien couple, famille, institution »

de Eric Trappeniers et Alain Boyer (2005). Toulouse :

Eres éditions.

Avec La psychothérapie du lien couple, famille, institution, Eric Trappeniers et Alain Boyer proposent une introduction originale à la psychothérapie systémique. L’originalité tient principalement dans l’approche adoptée.

Très souvent, pour ne pas dire la plupart du temps, les ouvrages suivent la structure classique d’un exposé théorique émaillé de vignettes cliniques, ces dernières visant à la fois à exemplifier par le concret les propos abstraits de l’exposé théorique et à donner vie aux concepts qui y sont présentés. Cette organisation, dite déductive, de la pensée a fait ses preuves dans de multiples domaines de l’exposé des connaissances.

Les ouvrages d’introduction aux approches thérapeutiques font pourtant souvent éprouver au lecteur une certaine perplexité : le lecteur fait effectivement le lien entre théorie et réalité mais parce que l’auteur a lui-même fait le lien, il voit bien comment l’exemple illustre la théorie, mais aurait-il penser à cette théorisation au départ du cas concret ?

La perplexité, vient du hiatus entre la position dans laquelle l’ouvrage place le thérapeute-lecteur et celle qu’il occupe en situation de thérapie : lors de la lecture, il doit suivre une pensée déductive alors qu’en situation de thérapie il doit adopter une pensée inductive, c’est-à-dire qu’il part des faits, des sensations, pour aboutir à une construction abstraite, modélisatrice. Faire le lien entre les concepts présentés dans l’ouvrage et sa pratique clinique devient alors difficile.

Le livre de Trappeniers et Boyer évite cet écueil puisqu’il aborde les notions de systémique en relatant des séances de formation vécues par des personnes travaillant dans le secteur psycho-médico-social.

Une grande partie de l’ouvrage prend la forme d’un dialogue entre les formateurs et les stagiaires, la formation suivant le canevas d’une discussion autour de situations présentées par l’un ou l’autre stagiaire. Le livre comporte en fait trois parties.

Dans la première, le lecteur voit comment dans le processus même de la formation, les concepts théoriques tels que résonance, loyauté, feed-back, paradoxe, alliance, interaction, relation, etc. sont introduits par les formateurs - généralement les auteurs de l’ouvrage - à partir des situations relatées par les stagiaires.

Les concepts prennent littéralement forme sous les yeux du lecteur à travers l’échange entre les formateurs et les stagiaires. Le lecteur, s’il a été formé à la thérapie systémique, se retrouve ainsi plongé dans une situation familière : celle où la subjectivité du stagiaire rencontre celle du formateur qui, muni de sa propre compréhension des concepts systémiques, suggère des réflexions qui permettent au stagiaire de progresser dans la compréhension de la situation présentée. On pourrait appeler cela l’épreuve de subjectivité.

La deuxième partie, la plus courte, reprend de manière plus abstraite quelques-unes des notions canoniques de la systémique et les replace dans une perspective historique. Cette deuxième fait bien apparaître les options théoriques des auteurs, notamment à travers la distinction entre interaction et relation ou celle entre individu et sujet.
Dans la troisième partie, on retrouve le groupe en formation. En fait, ce sont souvent les mêmes acteurs que l’on rencontre à différents moments de leur processus de formation. C’est ainsi que dans cette troisième partie, on voit comment des stagiaires évoqués dans la première partie ont changé, voire évolué. Les problèmes qu’ils rencontrent dans les situations, ou plutôt les situations qui leur posent problème ne sont plus les mêmes. Ou alors, dans la même situation, c’est à d’autres difficultés qu’ils sont confrontés. Et cela en fonction de leur propre progression, parce que les résonances ont changé.

D’une manière générale, il adopte une approche constructiviste de la systémique.

L’ouvrage est constructiviste par nature tant il y a une adéquation entre la forme et le fond. La formation à la thérapie se doit d’être une expérience vécue, une épreuve de transformation personnelle.

IL ne s’agit pas d’apprendre des concepts de manière désincarnée mais de vivre d’abord en soi ce à quoi ils renvoient. Ainsi ressentis, les concepts peuvent être « assimilés », presque au sens premier du terme, et nourrir la pratique clinique.

C’est cette même logique que suit l’ouvrage : en suivant le groupe de formation, le lecteur - surtout s’il est en formation lui-même ou s’il souvient qu’il l’a été un jour - vit ce livre comme une expérience. Les difficultés rapportées par les acteurs du livre - celle des stagiaires mais aussi celles des patients - ont été peu ou prou les siennes. Il s’identifie aisément aux stagiaires et revit à travers eux une part du processus de formation.

Il met le livre en perspective avec certaines situations où il est impliqué actuellement, ce qui lui permet de rebondir par rapport à ce que suggère les auteurs. Le lecteur est donc actif, acteur du savoir qu’il est en train de co-construire avec les auteurs.
Bref, un délice !

Marc Melen


enregistrer pdf
Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1124 / 949800

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site SAVOIR THÉORIQUE  Suivre la vie du site Échanges à partir de livres et des notes de lecture  Suivre la vie du site Échanges à partir des notes de lecture   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License